LA FÊTE DES CORNETS Á MURAT (Cantal) du 16 au 20 SEPTEMBRE

Mercredi, en début d’après-midi, Guillaume, notre guide de l’OT de RIOM ES MONTAGNE, féru de pêche et de nature, entre autres, nous commenta un excellent diaporama  du CANTAL, nous faisant découvrir les richesses de cette région survolée par un drone.

Puis, il nous emmena dans le jardin annexe de l’Office du Tourisme pour nous conter la faune et la flore de cette région. Nous ne retiendrons que la truite FARIO, le CINGLE PLONGEUR, LA LOUTRE, etc….car le sujet est vaste et enrichissant.

La visite se poursuivit par la découverte, en l’espace AVEZE,  de ces hautes et belles fleurs  qui ne sont là que pour nous réchauffer par leur couleur or mais aussi pour nous donner le meilleur en leurs racines vieilles de dizaines d’années , arrachées à l’aide de la fourche du diable mais aussi avec beaucoup de force par les bras de l’homme.

Substance essentielle de ce breuvage excellent pour la santé mais également  qui éveille  les papilles pour une dégustation : pur ou dans de merveilleux mélanges adaptés au goût de chacun.

Notre premier apéritif nous fût fatal, et malgré une ode au DIEU RA, il nous fallut plier bagage assez rapidement pour ne pas subir une averse enragée…..retour de nos incantations….

Jeudi nous vit traverser la voie ferrée vers la Fromagerie pour un exposé visuel concernant  le Bleu d’Auvergne, Fourme d’Ambert, Saint Nectaire et bien évidemment le  CANTAL entre deux. Salers, il y en eût pour la forme ;           Un rappel de nos dernières visites de fruitière ….. Nous fîmes quelques provisions, en vue d’un hiver rigoureux !!!!!! Pour clore cette dégustation, nous étions attendus au resto du coin pour une truffade…..

L’après midi, le train GENTIANE EXPRESS, nous ouvrait ses portes pour un voyage digestif à l’allure omnibus, comme son nom l’indique, dans un paysage merveilleux diversifié, avec en prime, tel  un attelage allant au champ, un troupeau de Salers avec ses petits, préférant nettement les rails à leurs prés chatoyants et certainement dans un esprit aventurier !!!!

Un rayon de soleil eut été le bienvenu pour visualiser les Monts du Cantal.

L’apéritif du soir fût calculé avec justesse et subtilité, sur le quai de la gare (fermé) afin de nous protéger de l’averse supposée.

Vendredi, la route vers CHEYLADE fût la surprise du jour en la visite d’une Eglise du XII° digne du Patrimoine d’Art Sacré du Cantal : œuvre unique en Europe, de trois voutes plein cintre du XVII° avec 1428 caissons, tous décorés de motifs différents, fleurs, symboles, animaux, sur chêne polychrome et d’artistes ou artistes inconnus. Une merveille …………..

Suivi  d’une visite à DIENNE, à la Maison du Site, muséographie sur les pierres du pays et du patrimoine cantalien dont nous retiendrons, en autre, le fameux ascenseur nous permettant une visualisation en hauteur de la maquette des différents types de pierre sur le Cantal.

Le camping de MURAT nous ouvrit ses portes et  l’apéritif eut lieu au sec dans la salle de détente.

La soirée vit les plus courageux partir à pied vers le centre ville pour la retraite aux flambeaux qui fût spéciale ACCCF : une guide étant venue spécialement nous conter la vie du village, nous emmenant dans un circuit   avec des bougies adéquates, qui pour certains distraits, ont calcifiés leurs doigts en stalactites…. avant première des festivités prévues le week end pour la FETE DES CORNETS.

Samedi,  nous avions rendez vous avec Mr  SOURZAC boulanger pâtissier,  qui continue la tradition des Cornets , avec la présence d’OLIVIER , le fils de la Maison, très décidé à reprendre le flambeau,   et qui nous fit une démonstration magistrale de la cuisson des cornets avec apprentissage à la clef et dégustation ….. Biscuit sec, genre de tuile, roulé encore chaud à l’aide de deux doigts, en   cornet et déposé sur un support pour garder sa forme : les gourmands étaient au rendez vous …..Et sont repartis,  avec des ébauches de recettes dans la tête, mais tels des gamins ayant eu leurs douceurs en guise de récompense pour leur sagesse, le bas du visage maquillé par une onctueuse et succulente crème chantilly.

La maison de la Faune nous accueillit, dans un contexte typiquement cantalien,  avec ses trois étages consacrés à toutes sortes d’animaux : papillons dont les couleurs chatoyantes attiraient les regards, insectes, animaux à plume et à poil, dans diverses situations.

L’après midi fût consacrée à la visite de l’OSTAL DE LA MARISSOU  DE COLTINES où « LOLO » pour les intimes  nous fit une remarquable prestation. Les commentaires et  la découverte des objets de l’agriculture, selon les quatre saisons, nous ravissent et l’auditoire était conquis …..

Un apéritif dinatoire nous fût offert dans la salle de détente du camping,

Le dimanche, journée libre, beaucoup de participants se sont retrouvés pour déguster les cornets sucrés et salés et assister aux animations de rue avant clôture de cette sortie enchanteresse …..

Pour que cette fête des Cornets soit complète, quelques lignes ne seront pas superflues :

Peu d’écrits concernant l’origine de ces cornets. Certaines sources attestent de la date de       1868  pratique populaire ancienne ancrée sur le territoire. Cette année le thème était : le cornet se met au vert. (Associé vers une demande de développement durable). Ces cornets ont une longue conservation, sont faits sans colorants, et peuvent se garnir avec une multitude de produits : crème de marron, mousseline de pistache, de foie gras, de saumon, chocolat, avec de la chantilly seule, des glaces etc.… Cette édition 2015 a vu 16500 cornets vendus – record battu – Le troisième dimanche de septembre est réservé à cette tradition.

                                                                                Atroiscéfistement vôtre Annie JOLY

Le diaporama